Rechercher
  • Stoil Petrov

500 millions d’euros par an - l'impact des escroqueries financières sur internet en France

Dernière mise à jour : 5 janv.


C’est un constat. Les escroqueries financières sur internet sont en progression inflexible depuis 2010. Le Parquet de Paris vient de communiquer le montant du préjudice global des victimes d’escroqueries financières en France. Le chiffre est le suivant : 500 millions d’euros par an. Compte tenu du fait qu'un nombre très important de victimes ne déposeront jamais plainte pour des raisons diverses, ce chiffre devrait être reconsidéré.


Selon le Parquet de Paris, le montant moyen des pertes des victimes d’escroqueries a augmenté ces deux dernières années :

  • 72 000 euros en moyenne par victime concernant les livrets d’épargne

  • 12 000 euros en moyenne par victime concernant les crédits

  • 38 000 euros en moyenne par victime concernant les escroqueries au trading sur le Forex

  • 20 000 euros en moyenne par victime concernant les escroqueries au trading sur les « crypto-actifs »

  • 50 000 euros en moyenne par victime concernant les fausses offres d’investissement dans des places de parking d’aéroport

  • 70 000 euros en moyenne par victime concernant les fausses offres d’investissement dans des chambres d’Ehpad


Selon l’AMF, le contexte de crise sanitaire et de taux bas a contribué à la hausse des offres frauduleuses de placements et services financiers. Dans un environnement de taux d’intérêt bas, les épargnants sont attirés par des placements « alternatifs » qui rapporteraient davantage que les produits financiers classiques. Ce fait est confirmé par une enquête BVA pour l’AMF. En effet, les Français sont lucides quant aux risques d’arnaques au placement (97 % le jugent « important », 51 % « très important »). Toutefois, le pourcentage de ceux qui pensent qu’il existe des placements non risqués plus rentables que les livrets d’épargne est très important - 64 %.


Les victimes sont attirées avec des bannières publicitaires sur les réseaux sociaux, sur les chaines de certains influenceurs ou par email. De pseudo conseillers financiers, dont le discours est bien rodé, toujours disponibles et empathiques, contactent ensuite par téléphone les futures victimes afin de les mettre en confiance. Après un premier petit investissement soi-disant gagnant et parfois un premier retrait, l’épargnant sera désormais en pleine confiance et sera donc susceptible de mettre tout ou grande partie de son épargne dans le piège astucieusement élaboré par les escrocs.


L’escroquerie peut prendre différentes formes. Cela résulte notamment de l’imagination abondante des escrocs. Retenir une liste exhaustive des arnaques serait donc impossible. Surtout avec le développement exponentiel des escroqueries sur internet.


En règle générale :

  • n’effectuez jamais aucun transfert d’argent sans en avoir vérifié le destinataire ;

  • ne révélez jamais d’informations telles que vos coordonnées bancaires, votre numéro de carte d’identité ou tout autre renseignement à caractère personnel ;

  • vérifiez l’expéditeur du courriel ;

  • assurez-vous que le texte ne contient ni formulations inhabituelles, ni fautes de frappe ;

  • méfiez-vous de tout courriel inattendu vous demandant de prendre des mesures immédiates (transférer de l’argent de toute urgence, par exemple) ou dont le contenu semble trop beau pour être vrai.


Le cabinet NSP Avocats vous apporte son expertise dans le droit pénal des affaires et dans le droit financier. A ce titre, nous vous assistons dans le cadre des procédures judiciaires relatives au délit d’escroquerie.

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout