top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurStoil Petrov

Victime d’une arnaque – Attention aux fausses promesses de récupération de vos fonds !

Dernière mise à jour : 15 mai 2023

Plusieurs de nos clients, victimes de différentes escroqueries financières, reçoivent régulièrement des appels téléphoniques, des courriels ou des messages via WhatsApp de la part de personnes leur promettant le retour de leurs fonds volés (parfois voire plus – avec des bénéfices).


Il s'agit d'une escroquerie à la fausse récupération des fonds qui se superpose à la première (la fameuse arnaque dans l’arnaque).


A la lumière des différents cas que nous avons pu observer jusqu'à maintenant, les caractéristiques de cette escroquerie à la fausse récupération sont, comme il suit:

  • La victime est démarchée par quelqu'un qui lui fait convoiter le retour des fonds perdus;

  • La personne en question peut prétendre travailler avec le gouvernement, la police ou un autre organisme de réglementation pour récupérer les sommes perdues comme l’AMF (l’Autorité des marchés financiers), la FCA (l’Autorité de régulation du secteur financier britannique), La Banque Centrale Européenne etc.

  • Parfois ces personnes se présentent pour des « ingénieurs » censés assister techniquement la victime dans la récupération de ses crypto-actifs « directement sur la Blockchain » via la plateforme Blockchain.com.

  • Parfois même pour des cabinets d'avocats qui sont spécialisés dans la récupération de fonds. Or, il s'avère que le "cabinet d'avocats" en question n'existe pas.

  • Ou alors, ils contactent les victimes au nom d’une fausse agence de recouvrement (escroquerie connue sous la notion de "recovery room scam ").

  • La personne demande à la victime des frais initiaux dont le paiement serait un prérequis pour démarrer la procédure de recouvrement.

Pour illustrer l'un des exemples précités, à savoir une prétendue récupération par la FCA, vous trouverez ci-dessous un exemple d'email dans le cadre d'une tentative d'escroquerie à la fausse récupération:

L’AMF, la FCA et la FSMA (le régulateur financier belge) ont déjà mis en garde les investisseurs escroqués « contre des appels d’usurpateurs prétendant aider à la récupération de fonds ».


Il est important de souligner que les autorités de régulation des secteurs financiers :

  • n’ont pas la compétence de récupérer ou restituer des fonds perdus par des épargnants et

  • qu’elles ne demandent jamais d’argent à des épargnants.


En ce qui est des fausses agences de recouvrement ou les « recovery room scams », il s'agit de l’un des outils pour les escrocs avec lequel ils vont tenter d’escroquer de nouveau les investisseurs qui ont déjà été arnaqués ou dont les investissements ont échoué, leur proposant de les aider à récupérer leur argent moyennant des frais initiaux.


En général, comme mentionné plus haut, soit ils vont usurper l’identité d’une vraie société ou institution, soit ils vont créer des noms de domaine très explicites prétendant avoir une expertise dans la défense des victimes d’arnaques aux faux investissements sur internet.


Il suffit d’effectuer une recherche rapide sur Google pour tomber sur de nombreux sites internet qui ont mis les moyens nécessaires pour être parfaitement référencés dans les premiers pages de Google et qui utilisent souvent des publicités afin que les victimes d’arnaques ne rencontrent aucune difficulté pour les retrouver.


Ces sites internet sont habituellement anglophones mais il en existe également en langues française, espagnole, allemande etc. Les noms de domaines qu’ils utilisent peuvent être très variés mais on retrouve souvent les mêmes mots anglais comme : REFUND ; GLOBAL ; ACTION ; FUNDS ; TRADERS ; RECOVERY ; BROKER ; CLAIM ; SETTLEMENT etc.


Pour reconnaître et identifier l'arnaque, quelques signaux devraient attirer votre attention:

  • Il n'y a généralement aucune explication sur la façon dont l'argent sera récupéré ou une explication fausse est alors donnée.

  • Généralement, les fausses agences de recouvrement vont demander à être payées en invoquant des prétendus frais de procédures, des frais de transaction et/ou autres taxes avant d'effectuer tout service tout en garantissant qu'elles sont en mesure de récupérer les pertes de la victime.

  • Une fois que la victime aura versé la somme demandée, les escrocs/usurpateurs disparaitront ou vont trouver une explication fantasmagorique selon laquelle l’argent aurait encore été bloqué et donc il serait impossible de le faire retourner à la victime ou des frais supplémentaires seraient encore dus.


NOTRE CONSEIL : Compte tenu de ce qui précède, nous vous conseillons de ne pas donner suite à aucun démarchage de ce type, de ne pas verser d’argent à des prétendus représentants de Blockchain, FCA, AMF, du gouvernement, de sociétés douteuses ou autres et ceci sous aucun prétexte.


L’équipe de NSP Avocats est à votre disposition pour toute information complémentaire.



Autres exemples d'emails provenant de structures frauduleuses:


Hello,


Please be informed that we have BTC wallet opened by a fraudlent company using your personal details. Activity of that company was blocked by the FCA and few months ago we received an approval to release the BTC wallet to end user, it means to you. The transfer in the amount of 2,4629604 BTC which is about 72084,17 USD based on the current price of BTC is ready to be sent to you.


Please provide your phone number your manager will contact you to assist you with the transfer.


Contact us on WhatsApp


Best,

The Blockchain.com Team

195 vues0 commentaire

Comments


bottom of page